Alarme piscine : que dit la loi ?

alarme-piscine

Face aux nombreux cas de noyades recensés chaque année, le législateur français a très vite pris ses responsabilités. C’est ainsi que l’utilisation des barrières de sécurité s’est assez rapidement démocratisée. Vous avez envie d’installer une piscine chez vous mais vous ne savez pas toujours de quoi il est véritablement question dans la loi ? Nous en parlons ici justement.

Pour consulter un autre article sur les alarmes de piscine

Qu’y a t-il à dire sur les alarmes piscines en général ?

Qu’il s’agisse d’enfants ou pas, il est toujours important de veiller à la sécurité de toute personne qui essayerait de se baigner. Les alarmes piscines sont justement des dispositifs de sécurité qui ont été spécialement conçus dans ce sens. Ils se déclinent en quatre différents types.

Nous avons les alarmes piscines parlantes et les bracelets alarmes pour piscines qui sont des modèles non homologués et les alarmes piscines périphériques et immergées qui elles sont reconnues par la loi. D’une utilisation et d’une installation généralement assez simples, elles sont par ailleurs très efficaces et très performantes.

Que dit la norme NF P 90-307 ?

Ici, nous vous éviterons autant que faire se peut le jargon juridique et nous nous exprimerons de la façon la plus claire qui soit. Alors, pour commencer, qu’est-ce que la norme NF P 90-307 ? Il s’agit en réalité de la norme qui régit l’utilisation et la sécurisation des piscines privées. Elle existe depuis plus d’une décennie déjà.

C’est ainsi que vous devez savoir que pour que votre alarme soit conforme à cette norme, elle doit remplir un certain nombre de critères. Elle doit donc être capable :

  • D’avoir un niveau sonore suffisamment fort, afin que l’alarme puisse être entendue depuis la maison ;
  • D’être hors de portée des enfants afin qu’ils ne puissent pas les manipuler ;
  • De vite se réactiver d’elle même après chaque baignade ;
  • De vous avertir en cas de problèmes techniques ;
  • De fonctionner tous les jours, et ce, quels que soient les aléas climatiques ;
  • D’être un modèle de piscine périmétrique ou immergée.

Si, au cours d’un contrôle, il s’avère qu’un propriétaire n’a pas sécurisé sa piscine comme il le devait, ce dernier encourt une amende qui peut s’élever jusqu’à 45000 euros.

Sur ce site, vous trouverez un comparatif des meilleures alarmes de piscine

Qu’en est-il des piscines hors sol ?

Même si, la norme NF P 90-307, semble être exclusivement réservée aux propriétaires des piscines enterrées et semi-enterrées, cela ne veut pas dire que la prudence n’est également pas de mise avec les autres types de piscine. C’est fort de cela que, même si les alarmes ne sont pas obligatoires pour les propriétaires de piscines hors sol, il leur est quand même chaudement conseillé de faire usage de n’importe quel type de dispositif de sécurité.

C’est ainsi que la Commission de la Sécurité des Consommateurs recommande à toutes les personnes qui possèdent des piscines hors sol avec des parois inférieures à 120 centimètres et avec une superficie semblable à celle des piscines standards d’installer des dispositifs de sécurité autours d’elles ou sur leurs parois. Tout cela, dans le seul but de réduire de façon considérable les cas de noyades des enfants en bas âge.

A lire également : Baignade en hiver avec un chauffage pour piscine ?